Archives de Tag: musique

Plastic de Moses Sumney

Les sonorités sont folk, jazz, blues, la voix envoûtante. Je vous propose un voyage hors du temps avec Moses Sumney dont le premier album Aromanticism est sorti fin 2017. Voici Plastic.

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Musique maestro!, Tous azimuts

Taste de Rhye

Quelques notes de basse, comme une caresse sur la peau, un souffle à la fois puissant et délicieusement doux et cette voix, légèrement éraillée, langoureuse, comme en attente. De la prochaine seconde, du prochain mouvement, imperceptible mais tellement sensible. Laissez-vous happer par Taste, l’un des morceaux qui composent l’album Blood du duo masculin dano-canadien, Rhye, à paraître le 2 février prochain.

 

Poster un commentaire

Classé dans Musique maestro!, Tous azimuts

Move on up de Curtis Mayfield

Par ce temps gris et humide, écoutons Curtis Mayfield, chanteur, auteur, compositeur de soul, funk et de rhythm and blues, décédé il y a bientôt 18 ans. Je vous propose Move on up, extrait de l’album Curtis (1970). 8’48’’ de bonnes vibrations ! « Move on up » peut être traduit par « Avance ». Un beau message pour 2018 !

Et voici la traduction des paroles (merci au site lacoccinelle.net pour cette traduction) :

Hush now child,
Chut, à présent petit(e)
And don’t you cry
Et arrête de pleurer
Your folks might understand you
Les tiens doivent apprendre à te comprendre
By and by
Et rapidement
Move on up
Avance
Towards your destination
En direction de ta destinée
You may find
Peut-être rencontreras-tu
From time to time
De temps en temps
Complications
Quelques complications

Bight your lip
Souris
And take a trip
Et pars
Though there may be
Peut-être se trouvera-t-il
Wet road ahead
Une route pavée d’embûches
You cannot slip
Tu ne peux pas trébucher
So move on up
Alors avance
And peace you will find
Et tu trouveras la paix
Into the steeple
Sous le porche
Of beautiful people
Des gens exceptionnels
Where there’s only one kind
Où tout le monde est ton égal

So hush now child
Alors chut, à présent petit(e)
And don’t you cry
Et arrête de pleurer
Your folks might understand you
Les tiens doivent apprendre à te comprendre
By and by
Et rapidement
Just move on up
Avance c’est tout
And keep on wishing
Et continue à espérer
Remember your dreams
N’oublie pas que tes rêves
Are your only schemes
Sont tes seuls objectifs
So keep on pushing
Alors persévère

Take nothing less
Ne te contente jamais du peu
Not even second best
Ou de la deuxième place
And do not obey
Et ne te laisse pas diriger
You must have your say
Tu dois avoir ton mot à dire
You can past the test
Tu peux passer le cap avec succès

Move on up !
Avance !

 

Poster un commentaire

Classé dans Musique maestro!, Tous azimuts

Ascenseur pour l’échafaud, Miles Davis

Je n’ai guère écouté les hommages rendus à Jeanne Moreau hier. Pas envie. C’est par la musique de Miles Davis que j’ai connu Jeanne Moreau et le film qui l’a révélée. Bien des années plus tard, je l’ai retrouvée dans le film de Luc Besson, Nikita (1990), où elle interprète, Amande, une femme d’un certain âge qui va ré-apprendre à Nikita, jouée par Anne Parillaud, l’art de la féminité. J’ai gardé en mémoire une ou deux citations de ce film qui ont spontanément rejailli hier, avec la voix si caractéristique de Jeanne Moreau, bien sûr : « Il y a deux choses qui sont sans limite, la féminité et les moyens d’en abuser » ou encore, Amande s’adressant à Nikita, lors de leur première rencontre : « Ma chère enfant pour le moment vous ne ressemblez pas à grand-chose. […] mais si nos efforts sont répétés et mutuels, et si le ciel nous est clément, nous finirons sûrement par vous donner forme humaine, étape intermédiaire et néanmoins nécessaire avant de devenir l’essentiel de l’homme : une femme ».

Pour le plaisir des oreilles et en souvenir de Jeanne Moreau :

Poster un commentaire

Classé dans Musique maestro!, Tous azimuts

Ouï de Camille

site-internet-Camille

Capture d’écran du site internet de Camille

Ouï, le dernier album de Camille qui sortira le 2 juin prochain porte bien son nom, tant il est réjouissant, tant il dit « oui » à la vie !

Je l’ai découvert en live le 16 mai dernier à La Coopérative de mai à Clermont-Ferrand où la chanteuse s’est arrêtée une soirée dans le cadre de sa tournée et c’est l’ensemble de son cinquième album qu’elle a interprété, avec bien sûr quelques incontournables dont le drôle et pétillant Paris.

Assister à un concert, que dis-je un spectacle, de Camille, c’est l’assurance de sortir joyeux, comblé, touché, émerveillé par tant de grâce et de créativité ! Et pourtant, peu d’effets de lumière sur scène, pas de cuivre, juste deux claviers et des percussions, trois musiciens, trois danseuses et Camille drapée dans une toge bleue dont elle se servira tout au long du spectacle de différentes manières. Et à la fin, les yeux mouillés, éreinté et heureux de tant de générosité, c’est l’envie de lui dire « merci ! » qui prédomine.

Je vous propose d’écouter l’une des chansons actuellement disponible sur le net, avant la sortie de l’album le 2 juin. Elle s’intitule Fontaine de lait. Beau, doux et sensuel.

et puis encore Seeds, extraordinaire en début de rappel, hymne à la vie, après le poignant Fille à papa, écrit pour son père récemment disparu.

Camille viendra à coup sûr enflammer le théâtre de Fourvière à Lyon le 20 juillet prochain. Pour découvrir toutes les dates, c’est par ici.

Poster un commentaire

Classé dans Musique maestro!, Tous azimuts

Wild fire de Laura Marling

L’année 2017 est décidément riche musicalement. Je vous propose de découvrir Semper femina, le sixième album de Laura Marling, jeune auteure, compositrice, interprète britannique. Un album folk intime où percent les influences de Neil Young et Joni Mitchell. Un « album-ode » à la féminité d’où son titre Semper femina, emprunté à Virgile. C’est doux, mélancolique, langoureux… tout simplement magnifique.

Et Laura Marling n’a que 27 ans ! Prometteur !

Et voici Wild Fire…

Poster un commentaire

Classé dans Musique maestro!, Tous azimuts

Le grand amour d’Albin de la Simone

L'un-de-nous-Albin-de-la-Simone

En ce vendredi pluvieux, je vous invite à rester chez vous en compagnie du dernier album d’Albin de la Simone, L’un de nous. Un album ouaté aux sons enveloppants, des textes épurés sur l’amour, le couple, le temps dont les mots restent en suspens comme s’ils allaient vivre par eux-mêmes, comme un subtil parfum dans l’air ambiant. Un album éthéré.

Je vous propose d’écouter Le grand amour.

Poster un commentaire

Classé dans Musique maestro!, Tous azimuts