De la dureté qui cède

Sad woman concept - closed eyelid closeup with a teardrop on eyelashes.  A tear on eyelashes macro close-up. A tear runs down his cheek. Tinted blue.

Crédit photo : Fotolia | Laura Pashkevich

« Et de sourire enfin me permettait de pleurer enfin. Pas de la petite larmichette amère comme à l’instant d’avant ou au café le matin même, mais de bonnes grosses larmes bien rondes, bien grasses et bien chaudes. Du corps qui lâche. De la dureté qui cède. Du chagrin qui fond » Anna Galvada, Fendre l’armure, recueil de nouvelles.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Tous azimuts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s