L’empathie se développe en lisant

Bcher und Herz

Crédit photo : Fotolia | Jenny Sturm

C’est le bilan des études réalisées sur l’influence de la fiction sur notre capacité à comprendre les autres, publié hier dans la revue Trends in Cognitive Sciences. Son auteur, Keith Oatley, professeur de psychologie appliquée à l’université de Toronto le résume ainsi au journal Le Monde daté du 20 juillet 2016 : « La fiction accroît notre expérience sociale et nous aide à la comprendre ». Selon le professeur, c’est à la fois « l’histoire racontée – et la manière dont elle est racontée sur le plan littéraire – mais aussi les processus d’inférence que nous activons pour comprendre les personnages de roman et notre implication émotionnelle qui développerait notre empathie ». En conclusion, cet été, lisez, lisez, lisez !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Lu dans la presse, Tous azimuts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s