L’odeur de la mandarine de Gilles Legrand

Affiche L'odeur de la mandarine de Gilles Legrand

Juillet 1918, Angèle, infirmière, fille-mère dont l’amant est mort sur le front, se présente avec sa petite fille Louise, chez Charles. Officier de cavalerie, il a perdu une jambe à la guerre et a besoin d’une infirmière à domicile. Entre ces deux êtres meurtris par le premier conflit mondial se noue une relation à mi-chemin entre l’amitié et l’amour, qui se conjugue à coups de plaisanteries grivoises et de causticité. Au fil des semaines, Charles s’éprend d’Angèle. L’inverse n’est pas vraie. Il finit tout de même par l’épouser, non sans avoir clairement établi les règles de leur cohabitation – fixées par Angèle – car elle appartient à un autre…

Gilles Legrand signe ici un très beau film sur le deuil et le désir, sur la maîtrise des sentiments et la nécessité que le corps exulte. Mention spéciale à Yves Angelo pour la photographie, superbe, et aux acteurs – Olivier Gourmet, Georgia Scalliet, Hélène Vincent – dont le jeu subtil donne à ce film une belle intensité dramatique.

Pour voir la bande-annonce, c’est par ici :

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans ça tourne!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s