Quand la faute d’orthographe constitue une faute professionnelle

Crédit photo: Coloures-pic - Fotolia.com

Crédit photo: Coloures-pic – Fotolia.com

« Une assistante, une secrétaire, un infographiste ou une réceptionniste se doivent de maîtriser la syntaxe du bout du clavier car cela fait partie de leur métier. Les licencier pour insuffisance professionnelle alors qu’ils commettent une faute à chaque phrase est donc tout à fait justifié aux yeux des juges. Car leurs lacunes nuisent à l’image de l’entreprise » indique le magazine Liaisons sociales dans son numéro 153. Une information qu’il serait bon de porter à la connaissance des étudiants en communication, qui, pour beaucoup, considèrent l’orthographe et la syntaxe comme une option… qu’ils ne choisissent évidemment pas !

Je terminerai ce billet par un bon mot de Bernard Pivot extrait de Les mots de ma vie : « avoir la meilleure orthographe possible, c’est montrer de l’estime pour nos amis les mots et de la politesse pour les gens qui nous lisent. Une orthographe déplorable, calamiteuse, c’est comme ne pas se laver et avoir mauvaise haleine ».

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Lu dans la presse

4 réponses à “Quand la faute d’orthographe constitue une faute professionnelle

  1. Michel DENOYER

    oui c est vrai que l’orthographe pour beaucoup de monde laisse à désirer
    « fer des fotes d’ortografes sais pas grave » (combien de fautes dans ce court texte?) c’est ce que l’on peut entendre,
    en lisant en phonétique on comprend la phrase
    de plus le langage SMS pour certains n’arrangent rien

  2. Michel DENOYER

    rectification de texte
    n’arrange rien (au singulier) car c’est le langage qui n’arrange rien, pas certains
    (désolé ai validé trop vite ma réponse)

  3. Monsieur K.

    Vidéoprojection à venir pour ma prochaine intervention à l’école !
    Ce qui me chagrine pour autant, c’est que pour quelques uns, l’orthographe est un handicap issu d’une dyslexie et donc une souffrance. Le rendu de la justice peut donc être une double peine.

  4. Merci pour vos commentaires. En effet, certains font des fautes d’orthographe parce qu’ils sont dyslexiques. Et j’ai rencontré de jeunes étudiants prometteurs sur le plan créatif et connaissant des difficultés insondables dès lors qu’il s’agissait d’écrire. Ceux-là sont venus spontanément m’en informer. Tous ne l’ont pas fait et je comprends qu’être dyslexique puisse être mal vécu. Cependant, tous les graphistes ne sont pas dyslexiques… Dans mon idée, la justice ne doit pas être rendue « bêtement » mais en tenant compte d’un contexte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s