Pas son genre de Lucas Belvaux

Affiche film Pas son genre de Lucas Belvaux

Jennifer est coiffeuse à Arras. Elle partage ses soirées entre son fils, ses amies, avec qui elle aime aller en boîte pour chanter et son goût pour la presse people. Clément, lui, est professeur de philosophie, il enseigne dans un lycée parisien. Paris est toute sa vie tout comme Kant et Proust. Lorsqu’il apprend que l’Éducation nationale le nomme à Arras pour un an, il le vit comme une punition.

A priori, un thème éculé, visité des milliers de fois : une rencontre improbable entre deux êtres que tout oppose, à commencer par leur classe sociale. A priori seulement car Lucas Belvaux donne à ses personnages une telle intensité et une telle profondeur qu’on croirait ce sujet traité pour la première fois. Émilie Dequenne et Loïc Corbery sont éblouissants de vérité. Lui, bien qu’il s’en cache, est empêtré dans sa peur d’aimer, de s’engager, arbitre sans cesse entre raison et sentiments, elle, explose de joie et de spontanéité, nous réjouit par sa générosité. Chacun fera route vers l’autre, tentant d’aimer ou d’apprendre à connaître ce que l’autre aime… jusqu’à ce que leur vécu respectif les rattrape.

Un bon et beau film tout en tact et en précision, en joie aussi. Bref, tout ce qu’il fallait pour un 4 mai !

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans ça tourne!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s