Vieux pneu

Court extrait de Citroën, un poème de Jacques Prévert ce dimanche soir. Il a été écrit en 1933 en soutien à la grève des ouvriers de Citroën mais quatre-vingt ans plus tard, je trouve qu’il sonne d’une étrange actualité.

Dans la vidéo ci-dessous dans laquelle vous pourrez entendre le poème complet, le texte est lu par Jacques Prévert lui-même.

« Un ouvrier c’est comme un vieux pneu,

Quand y’en a un qui crève,

On l’entend même pas crever. »

Jacques Prévert, Citroën, 1933, poème en soutien à la grève des ouvriers.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Durant ce siècle ou avant, ils ont dit..., Tous azimuts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s