« Il est une gare »

Couv-Charlotte Delbo de Violaine Gelly et Paul Gradhovi

J’adore les vendredis ! Non parce qu’ils annoncent deux jours de répit après une semaine généralement dense mais parce que, ce jour là, je retrouve, dans ma boîte aux lettres, Le Monde des livres, supplément au journal Le Monde. Durant quelques minutes ou quelques heures, je m’échappe alors, happée par cet univers de mots, d’encre et de papier, d’histoires inventées ou véritables. Je suis ailleurs.

L’édition d’hier a mis à la Une un bel article de Jean Hatzfeld. Grand reporter, correspondant de guerre, ce dernier rend hommage à Charlotte Delbo à l’occasion du centième anniversaire de sa naissance. Écrivaine, résistante et rescapée des camps, Charlotte Delbo a beaucoup écrit sur ce qu’elle a vécu en déportation. Ainsi, cet extrait, tiré de son livre sorti au milieu des années 60, Le convoi du 24 janvier. Le sien. Il m’a saisie d’effroi et terriblement émue : « (…) il est une gare où ceux-là qui arrivent sont justement ceux-là qui partent / une gare où ceux qui arrivent ne sont jamais arrivés, où ceux qui sont partis ne sont jamais revenus. / C’est la plus grande gare du monde. / C’est à cette gare qu’ils arrivent, qu’ils viennent de n’importe où. / Ils y arrivent après des jours et après des nuits (…) Tous ont emporté ce qu’ils avaient de plus cher parce qu’il ne faut pas laisser ce qui est cher quand on part au loin. / Tous ont emporté leur vie, c’était surtout sa vie qu’il fallait prendre avec soi. / Et quand ils arrivent / ils croient qu’ils sont arrivés / en enfer / possible. Pourtant ils n’y croyaient pas. / Ils ignoraient qu’on prît le train pour l’enfer mais puisqu’ils y sont ils s’arment et se sentent prêts à l’affronter / avec (…) les vieux parents avec les souvenirs de famille et les papiers de familles. / Ils ne savent pas qu’à cette gare-là on n’arrive pas (…) ».

Une biographie, écrite par Violaine Gelly et Paul Gradhovl aux éditions Fayard, intitulée Charlotte Delbo, lui est consacrée et les Éditions de Minuit ont réédité sa trilogie : Auschwitz et après. A lire assurément.

Pour en savoir plus : http://www.charlottedelbo.org/

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Lu dans la presse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s