Lévitation

Crédit photo: msdnv / Fotolia.com

Sur. Ce petit mot de trois lettres connaît un renouveau certain, c’est sûr ! Cette préposition vient du latin super, signifiant « par-dessus » et « au-dessus ». Elle marque la position « en haut » ou « en dehors » selon Le Petit Robert. On parlera ainsi du pont sur le Rhône ou des nuages passant sur nos têtes. Dans ces deux cas, le pont est bien au-dessus du Rhône et les nuages au-dessus de nos têtes. Sans doute vous demandez-vous où je veux en venir ? Tout simplement à l’abus de langage très courant aujourd’hui (et insupportable à mes oreilles !) consistant à dire : « Je suis sur Lyon » plutôt que « Je suis à Lyon ». C’est fou le nombre de personnes qui sont en lévitation au-dessus des villes en ce moment. Si ça continue, il va falloir penser à mettre des panneaux de signalisation pour organiser le trafic, voire installer des radars car certains léviteront forcément plus vite que d’autres ! Ah, je crois que j’ai trouvé une source de revenus pour le gouvernement français ! Las, à défaut de léviter, pourrait-on l’éviter ?

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Le mot de la semaine, Tous azimuts

2 réponses à “Lévitation

  1. Michel DENOYER

    avec ce kawa on s instruit et on se fait plaisir avec les photos,
    oui on ne peut « l’éviter » ce kawa et il faut lire les nouvelles quotidiennes

  2. Voici ce qu’écrivait Maurice Druon, secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie française, en 2002, à propos de ce « Sur » : « “Je vais descendre sur Marseille.” Vous trouvez-vous donc en hélicoptère ? “C’est pour travailler sur la région Provence-Côte d’Azur.” A-t-elle besoin d’être modifiée, redessinée ? Sans doute, puisqu’on envisage de “créer un nouveau canton sur la troisième circonscription du Var.” Mais par quel procédé ? Peut-on élever un canton ou le poser ? Cette pauvre préposition sur est harassée. On la met à toutes les sauces. Elle nous vient après plusieurs avatars du latin super, supra. On l’a chargée au fil du temps de bien des sens, propres ou figurés, matériels ou abstraits. Mais pourquoi lui impose-t-on, de surcroît, d’exprimer des indications qui ne comportent nulle notion de position, de supériorité ou de domination ? Il y a là un abus qui devient un tic. Soyons sur nos gardes pour n’y pas céder. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s