Instantanés de campagne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Outil de base du militant, quel qu’il soit, le tract que l’on distribue sur les marchés cohabite désormais avec les outils numériques. 2007 et la dernière élection présidentielle ont marqué un changement dans ce domaine puisque chaque candidat possédait son propre site Internet, mettant en avant ses actions passées et à venir, son programme et surtout son planning de campagne : aujourd’hui en banlieue, demain dans les usines, après-demain ailleurs. Il s’agit de montrer que l’on vit avec son temps, qu’on est un candidat dans le vent, dynamique, connecté, n’ignorant rien de ces outils de communication modernes qui séduisent tant la jeunesse. Cela dit, les candidats auraient tort de s’en priver eu égard au nombre d’internautes et au potentiel qu’il représente pour se faire connaître du plus grand nombre. En 2012, nous passons un autre cap, Facebook et Twitter ayant pris de l’ampleur. Les candidats ont donc leur profil et y relaient leurs actions comme sur leur site Internet. Sauf qu’ici, l’information est relayée dans l’instant. D’où parfois des commentaires malheureux ou sans grand intérêt puisque écrits précipitamment, sans recul, « en réaction à ». Plus fort encore, le compte Instagram des candidats. Instagram est une application pour I-phone et téléphone Androïde et un service de partage de photos en ligne. Les professionnels de tout ce qui a trait à l’informatique le nomment d’ailleurs « logiciel de photographie social à effets » ( !). Il permet, une fois la photo prise avec son téléphone, de retoucher la photo en lui donnant l’effet qu’on souhaite : années 70,  façon « David Hamilton », couleur sépia, etc. Ce logiciel qui fait fureur – il compte déjà 30 millions d’utilisateurs – n’a pas échappé à la sagacité des conseillers en communication des candidats à la présidentielle. Ainsi, François Hollande et Nicolas Sarkozy ont leur compte. On les voit haranguant la foule sur un podium bien sûr mais surtout dans des attitudes qui les rend plus proches des gens, les « Français d’en bas » : François Hollande autour d’une tasse de café avec ses sympathisants, Nicolas Sarkozy discutant avec un restaurateur. Prises sur le vif par des « porteurs de téléphone » (membre de l’équipe de campagne tout de même) et dans la seconde qui suit « postées » sur le Net, ces photos, souvent mal cadrées, plus ou moins lumineuses, parfois floues, visent à montrer la présence du candidat sur le terrain, à distiller une image humaine de ce dernier (en mettant de côté la machine de guerre que constitue l’organisation d’une campagne comme celle-ci), une image « normale » comme pourrait dire François Hollande. C’est la suite du fameux « storytelling » : ici, on raconte une histoire en images, si possible les plus banales qui soient parce qu’il faut faire « comme à la maison », façon album de famille que l’on ressortira des cartons ou de l’armoire de grand-mère dans quelques années en se disant « tu te souviens ? ». Les candidats à la présidentielle sont donc au top en matière de communication. Reste à savoir s’ils le seront aussi pour la France et si cette débauche de communication aura un effet.

Pour voir le compte Instagram de François Hollande : http://web.stagram.com/n/fh2012

Pour voir celui de Nicolas Sarkozy : http://web.stagram.com/n/nicolassarkozy/

PS: en illustration de ce billet, les pages d’accueil des comptes Instagram des deux principaux candidats à la présidentielle.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Tous azimuts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s